Une nouvelle option

Les consultations en sexologie concernent fréquemment le désir sexuel. Or, un traitement en sexothérapie peut être long et demande des efforts considérables par moments. Il s’agit d’un engagement dans une démarche sur sa santé mentale et sexuelle. Cela faisait déjà quelques années que les compagnies pharmaceutiques étaient en recherche active pour trouver un traitement médical au désordre du désir sexuel hypoactif, plus précisément à la baisse du désir sexuel. Le 18 août 2016, le tout premier médicament pour ce trouble sexuel est approuvé. Et si la pilule rose pouvait accélérer ces traitements? Et si elle pouvait consister en elle seule à un traitement?

La pilule rose c’est pour quoi?

Tout d’abord, avant de considérer la prise de l’Addyi, vous devez correspondre aux critères suivant :

  • Vous avez 18 ans et plus et vous n’êtes pas en préménopause

  • Vous ne consommez pas d’alcool ou de drogue (les interactions entre le médicament ces substances entraînent des évanouissements)

  • Votre problème n’est pas dû à une difficulté relationnelle

  • Vous n’avez plus de désir pour votre partenaire ou d’autres personnes, plus de désir de masturbation, plus de fantasmes ou de rêves sexuels

  • Votre perte de désir n’est pas liée à une condition médicale

  • Votre perte de désir n’est pas liée à un problème de santé mentale (dépression, anxiété, etc.)

Les limites de l’Addyi

 Les résultats du médicament Addyi ont aussi leur limite. On est loin de la pilule magique.

  • Il n’est pas en vente libre, il doit être remis sous prescription d’un médecin

  • On doit attendre 4 semaines avant de voir des résultats. Sans résultat après 8 semaines, on doit arrêter de le prendre.

  • Il doit être pris tous les soirs.

  • Lors de l’analyse de son efficacité, les résultats démontrent une différence de 10% avec le groupe qui prenait le placebo.

  • Ces résultats représentent 0.5 à 1 relation sexuelle satisfaisante supplémentaire par mois.

  • Sans assurances, le traitement mensuel coûterait 400 $, 35$ à 75$ si vos assurances la remboursent.

Si l’Addyi peut traiter l’absence du désir sexuel, elle reste une solution à envisager. Comme pour toutes solutions, il est important d’avoir de bien savoir ce qu’elle implique. Pour le moment, la pilule rose s’apparente chimiquement aux antidépresseurs. Or, il est prouvé qu’un des traitements les plus efficaces pour la dépression est la combinaison d’antidépresseur et de psychothérapie. Il est possible qu’un traitement du désir sexuel combinant médical et thérapie sexuelle donne de meilleurs résultats.

Le niveau de désir varie d’une personne à l’autre. Avoir un faible désir n’est pas toujours signe qu’il y a un problème. Certaines femmes seront très satisfaites d’une fréquence sexuelle plus basse que la moyenne. Dans le cas où une diminution du désir sexuel crée une détresse, cela peut être lié à un événement ou à un problème affectif ou psychosexuel. Prise dans ce contexte, la médication peut devenir un bâillon au message que vous envoie votre corps. Prenez une décision éclairée.

Comments

comments

Author Julie-Édith Gauthier

Julie-Édith c'est La Sexologue. Elle étudie la sexualité humaine à l'université pendant 6 ans. Passionnée des enjeux sur le genre et l'identité sexuelle, le désir, la dépendance sexuelle et l'imaginaire érotique. Elle est aussi psychothérapeute.

More posts by Julie-Édith Gauthier

Leave a Reply