Cette vidéo troublante filmé par l’équipe de Testé sur des humains soulève quelques questions.

Après le visionnement de cette séquence vidéo, plusieurs personnes se sont dites  découragée et déçues de l’humanité. Aucune des réceptionnistes ne sont intervenues dans la mise en scène où un client âgé loue une chambre à l’heure avec une adolescente de 14 ans. Pourtant, la relation entre les deux personnages était loin d’être ambiguë.

Comme société, nous croyons que le développement normal d’un jeune ne devrait pas comprendre la prostitution juvénile. Il suffit de lire le code criminel et la loi sur la protection de la jeunesse pour le confirmer. Comment comprendre que nos actions ne reflètent pas nos valeurs?

Ce qu’on voit et ce qu’on interprète

Le problème c’est que bien souvent, c’est plus facile d’ignorer ce qu’on ne veut pas voir, ce qui dérange. Ce que nous faisons et ce que nous croyons qu’il est juste de faire n’est pas toujours la même chose. Il est facile de dire que les employés auraient dû contacter les policiers. Il est plus probable que vous auriez eu la même réaction. Combien de fois avez-vous entendu le « elle faisait plus vieille que son âge »? Il faut avouer que notre capacité à évaluer l’âge des filles entre 13 et 20 ans est parfois difficile à faire. Combien de femmes dans les films pornographiques sont dit avoir « tout juste 18 ans »? C’est sans compter le nombre de mannequin de sous-vêtement qui sont mineures. Il y a moins de retouche photo à faire sur un corps jeune et lisse. Il est plus facile de le vieillir par le maquillage, la pose, ajouter des ombres pour accentuer les courbes plutôt que de rajeunir un corps qui est marqué par les rides, les imperfections de la peau et la répartition de graisses typiques d’un corps plus âgé. Prêtez attention à l’âge des mannequins en essayant de regarder des éléments de la physionomie qui sont plus rarement retouché comme les mains ou la forme générale du corps. Quel âge ont-elles? Pourraient-elles être plus jeunes que ce que vous imaginez?

Faites tomber le bâillon

Dans une situation comme celle de la prostitution juvénile, on peut aussi penser à agression sexuelle et abus de pouvoir. Non, la vie de gang de rue et de prostitution juvénile n’a rien de « glamour ». Si vous croyez qu’un jeune peut être en situation de risque, vous pouvez signaler cette situation à la DPJ. Vous devrez avoir suffisamment de preuves pour appuyer vos questionnements si vous souhaitez que le signalement soit retenu. Une adolescente peut se sentir touché par votre geste. Même si un signalement n’est pas toujours retenu, cela peut lui permettre de réaliser qu’il y a quelque chose d’anormal avec ce qui est en train de se passer. Cela peut aussi lui donner l’impression qu’on reconnaît sa détresse et que des gens sont prêts à intervenir pour s’assurer qu’elle est en sécurité. Bref qu’elle est importante et qu’elle a de la valeur à vos yeux. D’ailleurs, c’est lorsqu’on s’accorde de la valeur qu’on devient en mesure de prendre soin de soi, de se mettre en situation de sécurité.

Vous pouvez aussi contacter spectre de rue (http://spectrederue.org/) ou l’organisme Chez Stella (http://chezstella.org/). Ces organismes communautaires pourront répondre gratuitement à vos questionnements et accompagner les jeunes qui sont en contact avec l’univers des gangs de rue et du travail du sexe. Rézo (http://www.rezosante.org/) quant à lui s’adresse spécifiquement aux hommes

La participante semble un peu sous le choc suite à son expérience. D’ailleurs, n’est-ce pas un peu ce qui est le plus triste dans cette vidéo?

Comments

comments

Author Julie-Édith Gauthier

Julie-Édith c'est La Sexologue. Elle étudie la sexualité humaine à l'université pendant 6 ans. Passionnée des enjeux sur le genre et l'identité sexuelle, le désir, la dépendance sexuelle et l'imaginaire érotique. Elle est aussi psychothérapeute.

More posts by Julie-Édith Gauthier

Leave a Reply