Le désir sexuel et l’excitation sexuelle sont souvent confondus, et ce, autant chez les hommes que chez les femmes. Le désir sexuel pourrait se définir par la volonté de se rapprocher physiquement et intimement d’une autre personne. L’excitation sexuelle pourrait quant à elle se définir par les conséquences physiologique et psychologique du corps humain suite à la réaction réflexe des zones génitales. Prenons par exemple l’érection matinale pour mieux décrire la différence. Un homme peut être en érection et donc avoir une excitation sexuelle, mais ne pas avoir le désir d’un rapprochement sexuel. Le contraire peut aussi être vrai. Un homme peut grandement désirer sexuellement une partenaire et ne pas avoir une érection suffisante pour avoir une pénétration. Cette situation est particulièrement fréquente lors d’une première relation sexuelle avec une nouvelle partenaire.

Le désir et l’excitation sont reliés, mais ils ne sont pas toujours tous les deux présents. Lors d’une agression à caractère sexuelle, il est possible que la personne agressée ait une réaction physiologique lors de contacts sexuels. Il arrive même que la personne agressée sexuellement ait un orgasme, tout en ressentant un dégoût très profond. Par conséquent, l’excitation sexuelle n’est pas un bon indicateur du désir sexuel de la personne.

Deux modèles pour comprendre la réponse sexuelle, l’excitation et le désir

Le modèle de Kaplan sur le désir sexuel

Selon Kaplan, le désir sexuel est une étape importante pour laisser apparaître l’excitation sexuelle et éventuellement pouvoir parvenir à l’orgasme. Il s’agit d’un facteur déterminant, qui peut modifier toute la réponse sexuelle. Évidemment, ce qui affecte le désir (fatigue, maladie, dépression, anxiété, hormones, médicaments, etc.) affecte aussi le reste de la réponse sexuelle (désir sexuel, excitation sexuelle, plateau, orgasme, résolution).

Le modèle de Basson sur l’excitation sexuelle

Un cercle vertueux du désir et de l’excitation sexuelle. (Modèle alternatif du cycle de la réponse sexuelle de Basson, 2001)

Basson crée ce modèle pour expliquer le désir sexuel chez les femmes en couples. À mon avis, il peut s’appliquer à certains hommes. Dans ce modèle les facteurs liés au couple et à l’intimité sont encore plus importants dans le désir sexuel. On doit prendre en compte l’attachement, l’engagement, la tendresse, la complicité, le respect, la communication, la satisfaction sexuelle, le désir de se sentir attirant et d’être attiré par l’autre et le désir de partager un plaisir physique sexuel.

En bref, le désir sexuel et l’excitation sexuelle sont liés, mais la présence de l’un n’amène pas toujours la présence de l’autre. Savez-vous faire la différence chez votre partenaire?

Comments

comments

Author Julie-Édith Gauthier

Julie-Édith c'est La Sexologue. Elle étudie la sexualité humaine à l'université pendant 6 ans. Passionnée des enjeux sur le genre et l'identité sexuelle, le désir, la dépendance sexuelle et l'imaginaire érotique. Elle est aussi psychothérapeute.

More posts by Julie-Édith Gauthier

Leave a Reply