En mars 2015, j’ai cru que j’allais mourir. Deux semaines après une rupture houleuse, j’étais dans un état absolument lamentable. Pris dans un tourbillon de malheurs physiologiques et psychologiques, je ne voyais pas comment j’allais pouvoir endurer cette situation une minute de plus.

Au début, je croyais que mon expérience était rare et que ma réaction était excessive. Toutefois, en échangeant avec des amis et en lisant sur le sujet, j’ai appris que cette situation est plus commune qu’on le pense.

En voyant mon cheminement, Julie-Édith m’a demandé de mettre par écrit des réflexions en lien avec mon propre processus de deuil afin d’aider les personnes qui vivent une expérience similaire. J’ai donc décidé de rédiger une lettre à moi-même dans laquelle je me fournis des conseils pour mieux venir à bout de ma rupture.


 

Cher Kevin,

En ce moment, tu vis une période très difficile et tu ne sais pas si tu vas t’en sortir indemne. Tu as mal et tu es confus. Je le sais parce que je suis passé par là. Et je m’en suis sorti. À travers ces moments pénibles, j’ai appris certaines choses, et je veux te transmettre mon expérience. Alors, arrête un peu d’écouter Elton John en boucle et suis-moi : on va traverser les étapes qui s’en viennent pour toi.

 rupture boxeur 1

Première étape : le choc

Dans les premiers moments qui suivent la rupture, tu vis une période de déni où la transition te semble paisible et civilisée. Mais lorsqu’un déclencheur frappe, une véritable onde de choc te percute, et des émotions comme l’incompréhension, la colère et la peur prennent le dessus. Tu es au tapis, complètement K.O. Que faire quand tu perds tous tes moyens?

Mange et dors suffisamment

Une rupture peut être considérée comme une situation de sevrage par rapport à une drogue puissante. Les effets sur ton corps et sur ton esprit sont considérables et très pénibles. Ton stress est constant, ce qui diminue la quantité d’énergie physique et mentale disponible pour pouvoir fonctionner normalement. Rappelle-toi que, même si ta situation est horrible en ce moment, elle est néanmoins temporaire.

Pour réduire les effets de la rupture, il est extrêmement important que tu manges et que tu dormes suffisamment. Je sais que tu n’as pas faim et que tu dors mal (voire pas du tout), mais tu dois quand même te forcer à le faire. C’est la clé pour diminuer les effets néfastes de la crise. Si tu évites de manger et de dormir, tes crises de larmes seront plus fréquentes, ton esprit divaguera constamment, ton système immunitaire flanchera… et ton malheur se prolongera.

Mets tes énergies là où ça compte vraiment

Souviens-toi que, comme l’énergie physique, l’énergie mentale est disponible en quantité limitée. En ce moment, cette quantité est très limitée, alors il te faut consacrer toutes tes énergies à sortir de la crise, et ne pas fournir d’efforts dans ce qui pourrait te replonger dans les bas-fonds.

En général, il te faut absolument investir tes énergies dans ce dont tu as le contrôle. Essaie de t’occuper l’esprit en faisant du sport ou des activités qui te font du bien. Si tu ne fais rien, ton esprit va divaguer, et tu recommenceras à broyer du noir.

Évite surtout les drogues, l’alcool, les médias sociaux et toutes formes de vengeance ou d’agressions passives. Ton esprit est pas mal embrouillé en ce moment, et tu pourrais regretter certains gestes. De plus, prends tes distances physiquement et psychologiquement avec ton ex : déménage le plus rapidement possible, bloque cette personne sur les médias sociaux et sur ton téléphone, débarrasse-toi des objets sentimentaux… Prendre mes distances a été, pour moi, un premier pas immense et crucial pour ma guérison.

Raconte ton histoire

Vivre une rupture est déjà une expérience difficile en soi, mais la vivre en solitaire est encore plus pénible. N’aie pas peur de t’ouvrir à des personnes en qui tu as confiance.

Raconter ce que l’on vit permet non seulement de créer de la distance par rapport à cette expérience douloureuse, mais également de prendre du recul vis-à-vis des émotions vécues. De cette façon, tu pourras dégager une perspective globale de la situation et obtenir une compréhension plus juste de ce qui t’est arrivé. En ce moment, ta perception des choses est altérée par les émotions fortes. En parlant à quelqu’un, cette personne pourra recadrer ta situation.

Si ça s’envenime trop, n’aie pas peur de demander l’aide de professionnels : psychologue, sexologue, psychothérapeute, programme d’aide aux employés… L’important est de parler à quelqu’un qui saura désamorcer une situation qui devient insoutenable pour toi. Un professionnel de la santé mentale peut littéralement transformer ta vie pour le mieux.

 rupture boxeur 2

Deuxième étape : le contrecoup

La crise semble passée. Tu es capable de fonctionner normalement, tu recommences à éprouver du plaisir à pratiquer certaines activités, ton esprit devient de moins en moins confus… Pourtant, tu demeures fragile. Même si tu acceptes ta situation et la rupture, tu vis encore des moments où tu te sens triste, en colère ou saisi par la peur. Tu n’es plus au tapis, mais tu es tout de même chancelant. Comment peux-tu rebâtir ta confiance?

Trouve tes piliers

En ce moment, tu peux avoir l’impression que tu manques de repères ou que tu ne peux t’accrocher à rien de solide. Pourtant, il y a des aspects de ta vie qui peuvent devenir des « piliers », c’est-à-dire des éléments sur lesquels tu peux t’appuyer, et ce, même dans les moments où tu ne vas pas bien. Pense à une table : plus les pattes sont solides, plus la table est stable. Il faut que tu détermines ce qui est solide et stable autour de toi.

Certaines personnes de ton entourage se soucient peu de ta situation actuelle, et c’est correct ainsi. Mais il y a ceux qui sont là pour toi, comme des amis proches, des membres de ta famille, des collègues, etc. Tu peux t’appuyer sur ces personnes en cas de besoin. Il y a également des activités que tu aimes pratiquer depuis longtemps, comme les arts martiaux, la lecture, l’écriture…

Lorsque tu auras établi la liste de tes piliers, tu pourras adopter des comportements qui sont cohérents avec cette liste. De cette façon, tu pourras consacrer davantage de temps aux personnes et aux activités qui te font réellement du bien, et éviter de perdre du temps dans des activités ou avec des personnes qui te rendent malheureux.

(Re)prends le contrôle de ta vie

Pour combattre le sentiment d’impuissance qui te submerge, commence dès maintenant à prendre des décisions en fonction de toi, et non en fonction des autres. Au lieu de demeurer passif et de subir ta vie par l’entremise des autres, deviens l’acteur de ta propre vie en effectuant des choix cohérents avec ce que tu désires vraiment.

Cela peut sembler facile et évident, mais combien de fois as-tu participé à une activité en te disant « il faut que j’y aille, même si ça ne me tente pas vraiment »? Combien de fois as-tu ressenti une pression sociale pour aller dans une direction au détriment d’une autre? La vraie question est plutôt de savoir ce que toi, tu veux vraiment.

Tu as le contrôle sur ta vie. Tu peux agir sur ta vie et décider ce qui est bon pour toi. Mais il te faut affirmer tes choix et les assumer. Lorsque tes choix seront en concordance avec ce que tu désires, les conséquences sur ton humeur seront importantes et positives.

Donne-toi du temps

Se remettre d’une rupture prend du temps, que tu le veuilles ou non. Je le sais que tu aimes apprendre rapidement, mais il est inutile d’essayer de sauter des étapes, d’aller trop vite, de te fixer des délais arbitraires ou de te mentir à toi-même. Tu n’as pas à te rétablir plus vite que les autres pour prouver quoi que ce soit.

Prends le temps qu’il te faut pour aller mieux. Cette épreuve est une excellente occasion pour toi d’avoir un regard neuf sur ta vie et d’amorcer un changement positif et sain. Il ne sert à rien de te précipiter sur la première relation venue pour oublier ta souffrance et répéter tes anciens patterns. Ne te fuis pas toi-même.

D’ailleurs, essaie de bien comprendre ceci : tu n’as pas besoin d’une nouvelle relation, tout de suite, maintenant. Tu ne mourras pas si tu restes célibataire un moment. Si tu es convaincu que tu as besoin d’une nouvelle relation pour être heureux, remets-toi sérieusement en question. Pourquoi est-ce si crucial pour toi d’être absolument en relation? Quel vide désires-tu combler à tout prix? Il est important que tu aies le courage de te poser ces questions.

 rupture boxeur 3

Troisième étape : le rétablissement

Ton état semble s’être stabilisé. En apparence, c’est le retour à la normale. Toutefois, tu n’es plus la même personne qu’avant la rupture, et le chemin vers la sérénité est encore long. Tu as de la difficulté à saisir qui tu es vraiment et qui tu veux devenir. Tu es debout, prêt à combattre, mais tu ne sais pas pourquoi tu es là. Comment ressortir grandi d’une telle expérience?

Accepte ta part de responsabilité

Tout ce qui t’est arrivé, c’est un peu de ta faute. Et c’est tout à fait correct.

Je sais que c’est commode d’envisager l’autre comme un monstre et soi-même comme une victime, mais tu dois aller au-delà de cette vision simpliste des choses. Il faut que tu réalises que, peu importe ce qui est arrivé, tu as ta part de responsabilité dans tout ça. Les deux personnes dans la relation font des choix et assument les conséquences de leurs gestes. Tu as souffert, certes, mais tu as laissé l’autre te faire du mal. Tire des leçons de tes erreurs. C’est une bonne façon d’évoluer.

De façon générale, arrête de glorifier ton état de victime, et ce, même si c’est confortable. Apprends à ne plus aimer être une victime. Change ta perspective des événements pour ne plus être à la merci des autres, mais plutôt en contrôle de ta propre vie.

Effectue un vrai travail d’introspection

Pour bâtir quelque chose de mieux et de plus solide, il est important pour toi de te plonger dans un gros travail d’introspection. Ne reste pas en surface; n’hésite pas à aller en profondeur, même si les questions qui émergent sont inconfortables et pénibles. Tu peux lire des livres, suivre une thérapie individuelle, te rendre à des groupes de soutien, parler avec des amis proches, etc. L’objectif est de dégager une vision plus juste de qui tu as été, de qui tu es présentement et de qui tu veux devenir.

Ne te focalise pas seulement sur les éléments négatifs. Apprendre à se connaître consiste à cerner ses limites et à les accepter, mais aussi à reconnaître ses forces et à les utiliser. N’oublie pas que, de ton point de vue, tu es la personne la plus intéressante au monde. Intéresse-toi donc à toi-même.

Donne un sens à ta souffrance

La souffrance que tu as vécue n’a pas de sens en soi. C’est à toi de lui donner, voire de lui imposer un sens. Pour qu’elle ne soit pas vaine. Pour qu’elle soit génératrice de changements positifs. Pour que ta vie devienne un terreau fertile à des relations saines et à un bonheur durable. Pour que tu sois positif par rapport aux autres, mais surtout par rapport à toi-même. Pour que tu réalises que le bonheur prend des efforts et du courage, et qu’il faut y travailler chaque jour.

Cette rupture va te marquer profondément, mais elle peut être profitable à long terme. Et si cette expérience était l’événement le plus bénéfique de toute ta vie?


 

Et maintenant?

Un peu plus d’un an plus tard, je regarde cette période avec un certain détachement. Dans la dernière année, il y a eu des hauts et des bas, mais je suis fier d’avoir traversé ce deuil difficile et d’avoir été transformé par celui-ci. Cette expérience a agi comme un véritable catalyseur de changements bénéfiques dans ma vie.

Je porte maintenant un nouveau regard sur moi-même, sur ce que je recherche dans une relation et, surtout, sur ce que je n’accepte plus. En fait, je m’efforce d’inclure la saine affirmation de soi dans mes interactions avec les autres. J’adopte des comportements différents qui, à mon avis, sont en adéquation avec qui je veux être comme personne. Bref, je place mon propre bonheur durable au centre de mes décisions, jour après jour.

Pour ce qui est de l’amour, cette quête n’occupe plus autant de place dans ma vie qu’auparavant. Comme j’essaie d’être heureux par moi-même avant d’ajouter une deuxième personne dans ma vie, je prends mon temps et je demeure patient. J’ai bon espoir que, lorsque je serai de nouveau en relation, les bases seront plus solides et saines.

Comments

comments

Author Kevin Voyer

Né en 1985, Kevin Voyer a un parcours éclectique. Après avoir étudié la littérature et la philosophie, il travaille dans le domaine de la psychologie organisationnelle. Il aime rédiger des articles, composer des nouvelles, créer des projets liés à l’infographie… Son intérêt pour la sexologie s’oriente autour de la quête de sens et la recherche de la sérénité.

More posts by Kevin Voyer