L’anxiété de performance au lit : Quand donner le meilleur de soi équivaut à donner le pire

L’anxiété de performance c’est la peur de l’échec, l’impression de ne jamais être à la hauteur. C’est se dire qu’on a de la valeur et qu’on est aimé seulement si on accomplit ou réussi quelque chose. Il devient alors essentiel de performer, car ça détermine si on peut être aimé.

« Regarde j’ai eu 30 likes pour cette photo! ». C’est l’approbation des autres qui détermine la valeur d’un accomplissement, la beauté d’une fréquentation, la qualité d’une sortie entre amoureux. Avec des applications de rencontre comme Tinder, il est plus facile de perdre le contact avec le fait que ce ne sont pas des profils fictifs, mais des personnes. La relation sexuelle se vit dans une perspective de surconsommation. On va consommer de la sexualité comme d’un produit. Si le produit ne correspond pas à nos attentes, on le retourne… ou on le jette. D’où l’importance d’être le meilleur. Le risque d’être jeté est trop grand. Je suis d’accord quand Ester Perel dit que ce qu’on choisit n’est pas ce qu’il y a de mieux, c’est simplement ce qu’on choisit. Cessez de croire qu’il peut y avoir mieux, que vous pouvez faire mieux et apprenez à apprécier ce qui se trouve devant vous.

« Vous vous sentez triste pour la lampe? C’est parce que vous êtes fou. Elle n’a pas de sentiments et l’autre est bien meilleure. » –Publicité en fin d’article

Non, vous n’êtes pas une lampe IKEA. Dans relation sexuelle, il y a le mot « relation ».

La majorité des couples qui se disent insatisfaits de la fréquence des rapports sexuels sont en réalité insatisfaits de la qualité de la présence de l’autre dans le moment présent et dans son lien avec l’autre. Plus souvent encore, causé par l’anxiété de performance sexuelle.

anxiete-performance

Qu’est-ce que l’anxiété de performance sexuelle?

L’anxiété de performance au lit, c’est lorsque vous êtes nerveux, que vous êtes stressés, que vous avez de la pression et des attentes sur le déroulement des contacts amoureux et sexuels. Cette attitude va nécessairement influencer votre comportement, votre attitude et votre appréciation. En thérapie, l’anxiété de performance est toujours un peu présent. Il fait surtout surface quand:

  • La personne est importante pour vous
  • La relation sexuelle est significative (après un séjour à l’étranger par exemple)
  • Votre partenaire s’attend à une relation sexuelle exceptionnelle
  • Vous doutez de vos capacités sexuelles et affectives
    • Capacité à jouir
    • Capacité à donner du plaisir
    • Capacité à maintenir une érection
    • Capacité à être excité sexuellement
    • Capacité de désirer
    • Capacité de séduire
    • Capacité d’aimer

Les expériences négatives du passé, les attentes et l’état d’esprit vont influencer l’impact du problème sexuel. C’est pour la plupart du temps le discours interne de la personne qui aura le plus d’impact sur le déroulement et la conclusion de la relation sexuelle. Au final, cela affecte le potentiel sexuel réel de la personne. La sexualité devient un fardeau, quelque chose à éviter alors qu’elle pouvait auparavant être source d’excitation et de jeu sans contrainte.

Il est crucial de comprendre d’où vient votre anxiété et de quoi elle parle

Est-ce parce que vous sentez que vous manquez d’expérience sexuelle, parce que vous craignez une rupture, parce que vous avez peur de l’échec, parce que vous craignez d’être un mauvais partenaire ou parce que vous avez une faible estime de vous-même? Une fois que c’est plus clair pour vous, voici ce que vous devriez faire :

  • Restez attentif aux réactions physiques de votre corps lorsque vous êtes dans l’anxiété de performance. C’est le signal qu’il est temps de mettre en place vos moyens.
  • Préparez-vous mentallement en visualisant la relation sexuelle : Imaginez-vous détendu, complice, en train d’apprécier le moment. Mettez-y le plus de détails possibles en utilisant vos cinq sens.
  • Ciblez au moins une chose que vous sentez que vous pourrez réussir lors de la relation sexuelle, et ce, peu importe ce qui se passe.

sexualité couple taquin stressApprenez à gérer vos pensées négatives

  • En les ridiculisant. Inventez un scénario catastrophe en vous demandant « et si ça pouvait être encore pire, qu’est-ce qui se passerait ». Exagérez-le jusqu’à ce que la situation vous semble complètement absurde ou comique. Chantez vos pensées négatives sous l’air d’une chanson.
  • En respirant par le ventre. Imaginez que vous inspirez une fumée blanche et que vous expirez une fumée noire. Dans cette fumée noire se trouve toutes vos craintes et vos angoisses.
  • En évitant les idées négatives. Écouter de la musique, lisez ou écoutez des vidéos qui vous placeront dans la bonne attitude. C’est inutile de vous torturer avec des idées qui ne changent rien à la situation.
  • En choisissant des partenaires avec qui vous êtes confortables, qui ont une attitude positive, qui vous apaisent au lieu de vous angoisser.
  • En évitant les forums, les articles et les produits sexuels qui alimentent votre anxiété de performance sexuelle.
  • En gardant votre attention sur ce qui est agréable pendant la relation sexuelle plutôt que les raisons pour lesquelles le rapport sexuel pourrait se terminer.
  • En demandant l’aide de votre partenaire, en cherchant sa compréhension et en lui expliquant ce qui vous arrive. Ainsi, vous aurez son soutien au lieu de devoir le rassurer.

Regardez plus en profondeur ce qui se cache sous votre anxiété de performance

Cessez de croire que le problème va se régler seul. Le plus longtemps vous ignorez ce qui se passe en vous, le plus votre discours interne négatif sera un automatisme difficile à défaire. Allez chercher l’aide d’un sexologue si et lorsque vous en avez besoin.

« Vous vous sentez triste pour la lampe? C’est parce que vous êtes fou. Elle n’a pas de sentiments et l’autre est bien meilleure. »

 

Inspiré de l’article de Jenna Oertel.

Comments

comments

Author Julie-Édith Gauthier

Julie-Édith c'est La Sexologue. Elle étudie la sexualité humaine à l'université pendant 6 ans. Passionnée des enjeux sur le genre et l'identité sexuelle, le désir, la dépendance sexuelle et l'imaginaire érotique. Elle est aussi psychothérapeute.

More posts by Julie-Édith Gauthier

Leave a Reply