L’éjaculation précoce est une difficulté vécue par plusieurs hommes. En fait, il s’agit de la raison de consultation la plus fréquente chez les hommes. Chez les femmes, le motif de consultation le plus populaire est le manque de désir sexuel. Pour plusieurs hommes, moins de 10 rencontres peuvent suffire avant d’observer des changements dans leurs performances sexuelles.

Mécanismes de l’éjaculation

L’éjaculation est causé principalement par le système nerveux qui agit sous système: Le système sympathique et parasympathique. Tout d’abord, pour obtenir une érection, il est nécessaire que le système parasympathique intervienne. C’est le système de la détente, du plaisir, du calme et du sommeil. Cette détente amène un relâchement dans les tissus péniens permettant alors aux sang de remplir les corps spongieux et corps caverneux du pénis. Ces tissus sont comme  des éponges qui gonflent à l’intérieur du pénis et lui permet d’entrer en érection. En situation de stress, il est presque impossible que le système nerveux parasympathique agisse. Pour plusieurs hommes, c’est ce qui explique qu’il est difficile d’avoir une érection même si le désir est présent.

L’éjaculation se produit une fois que l’excitation est suffisamment élevée et que le système nerveux sympathique peut intervenir. Avec le retour du système sympathique revient l’adrénaline. C’est le système qui intervient lors des situations d’urgence, de peur, d’anxiété et de vigilance. C’est au moment où l’orgasme est sur le point d’arriver, que l’adrénaline est le plus présent. L’éjaculation survient donc lorsque vous vous trouvez dans le système de la vigilance, et ce, même si c’est au tout début de la relation sexuelle.

Stress+Sexe

… N’égale pas bon ménage.

La sexualité agit sur le système nerveux tout comme le système nerveux peut agir sur la sexualité. Imaginez que vous vous trouvez dans le métro et une alarme se déclenche. Avec le stress, on peut oublier de respirer, on peut se crisper, on peut avoir des idées qui défilent, on peut prendre des décisions impulsive, etc. Mais on n’a certainement pas le goût de regarder tendrement sa partenaire dans les yeux, de prêter attention à ses sensations, d’apprécier sa compagnie, etc. C’est exactement la même chose quand la crainte de la performance s’insère dans votre sexualité. Vous êtes en état d’alerte. C’est quelque chose de particulièrement présent lors d’une première fois avec une nouvelle partenaire.

Lors des contacts sexuels, on vient à contracter certains muscles du corps. Les tensions se situent plus particulièrement dans les abdominaux, dans les fesses, dans les jambes, dans le périnée (section entre le scrotum et l’anus), dans les épaules et dans le cou. La contraction des muscles de la région génitale peuvent amener un plus grand afflux sanguin et par conséquent, une plus grande sensibilité dans le pénis. Détendez les muscles en bougeant votre bassin et en changeant de position.

Vous pouvez apprendre la respiration abdominale, elle vous permettra de détendre vos muscles. Des applications sur Android ou Apple sont disponibles afin d’apprendre la « cohérence cardiaque ». La cohérence cardiaque peut amener plusieurs bénéfices et non seulement dans votre vie sexuelle. Pratiquez la en prenant le métro justement. Un autre bon moment serait lors d’un exercice physique, lors de la masturbation ou lorsque vous vous détendez pour vous endormir.

Prophétie auto-réalisante

La prophétie autoréalisante

Une prophétie autoréalisante c’est, au début, une définition fausse ce qu’on vit qui provoque un comportement qui fait que cette définition initialement fausse devient vraie. C’est ce qui se passe lorsqu’Anakin Skywalker se met à la recherche d’une force qu’il lui permettrait de sauver sa femme qu’il voit mourir en rêve. Elle finit par mourir par les conséquences de ses actions.

Quand on a la conviction que ce que nous craignons va arriver (et non seulement peut se produire, mais va se produire), c’est difficile de laisser la place à d’autres situations. Plusieurs hommes se voient déjà dans l’échec dès le tout premier baiser, dès le premier regard complice…

Le choix des mots est très important ici. Plusieurs personnes vont utiliser des généralisations pour décrire leur expérience « c’est toujours comme ça », « tous les hommes sont pareils », « il n’y a jamais de changement », « je suis un éjaculateur précoce ». Surtout, ne vous donnez pas d’étiquette pour décrire ce que vous vivez. Au lieu de vous concentrer sur les difficultés que vous éprouvez, élargissez vos horizons.

Quels sont les moments où vous avez eu le plus de plaisir dans vos dernières relations sexuelles?
À quel moment ressentez-vous l’espoir que la situation change?
Avez-vous la tendance à saboter la relation sexuelle?
Si vous perdez l’érection ou éjaculez, qu’est-ce qui vous empêche de continuer le rapport sexuel?

Il n’y a aucune façon de prédire l’avenir, laissez-vous la chance de vivre une autre réalité.

L’éjaculation précoce, pas si précoce

L’éjaculation précoce est un auto diagnostique qu’on entend souvent en thérapie. Certains hommes se disent éjaculateurs précoce alors que leur moyenne de temps est au delà de la moyenne réelle. Il faut constater qu’on ne peut pas savoir quelle est la moyenne en ayant seulement les témoignages de partenaires sexuelles et des amis. De quoi on parle exactement? Selon les critères Nord-Américains de la santé (DSM-V), seulement 1-3% de la population souffrirait de l’éjaculation précoce. On parle alors d’une éjaculation en moins d’une minute lors d’un contact sexuel. En moins d’une minute. Pourtant, un peu plus de 20% des hommes se disent insatisfaits de la durée de leurs rapports sexuels. Le temps idéal d’une relation sexuelle a été évaluée à 7 minutes. Toutefois, 3 minutes de relation sexuelle est satisfaisant pour la plupart des gens dans les relations à long terme.

Il est possible que vous éjaculiez:

plus tôt que ce que vous aimeriez,
avant que votre partenaire ait pris suffisamment de plaisir dans la pénétration,
rapidement mais pas de façon alarmante.

Cela ne signifie pas que ça sera toujours de cette façon. Vous pouvez développer votre potentiel sexuel. La sexualité n’est pas la même à 15, 20, 30, 50, 70 ans!

conseil éjaculation précoce

Conseils en vrac

Se masturber

Se masturber sans utiliser de matériel pornographique permet de prévenir l’éjaculation précoce. La relation sexuelle avec une partenaire apporte beaucoup de défis qui ne sont pas présents lors de la masturbation. Prêtez attention aux sensations génitales et non génitales du corps. Êtes-vous en mesure de prolonger le moment avant l’orgasme?

Stop and go

Lors d’une relation sexuelle, rien n’interdit de varier entre la pénétration et d’autres contacts sexuels. Si l’excitation monte trop rapidement, permettez-vous de changer de position, de changer de pratique, de vous concentrer sur le plaisir de votre partenaire, etc. Cela peut permettre de prolonger la durée de l’échange sexuel.

Le sensate focus

Il s’agit d’une technique développée par Masters et Johnson et vise à redécouvrir le corps de l’autre et le sien lors des contacts sexuels. Cet exercice permet de diminuer l’anxiété de performance en changeant les objectifs de la relation sexuelle.

Éviter la drogue

L’alcool et toutes les autres drogues peuvent influencer votre capacité érectile.

Respirer

Prenez le temps. Respirez. Arrêtez. Recommencez.

Devenir observateur

Regardez ce que vous ressentez ou ce que votre partenaire ressent un peu comme si vous étiez un scientifique, que cela était la première fois que vous voyiez ces choses. Permettez-vous d’être curieux. Est-ce possible que vous soyez plus concentré sur vos propres sensations? Essayer de changer de vous concentrer sur le plaisir de votre partenaire.

Consulter un médecin

Des causes biologiques ou médicales peuvent parfois expliquer l’éjaculation précoce. Cela peut valoir la peine de faire une évaluation avec un médecin avant de s’engager dans une thérapie.

Le gel désensibilisant

Au Québec, on peut trouver sur les tablettes des pharmacies un produit désensibilisant à base de benzocaïne. C’est un produit à utiliser avec modération voire à utiliser la plus petite quantité possible pour obtenir le résultat souhaité.

Comments

comments

Author Julie-Édith Gauthier

Julie-Édith c'est La Sexologue. Elle étudie la sexualité humaine à l'université pendant 6 ans. Passionnée des enjeux sur le genre et l'identité sexuelle, le désir, la dépendance sexuelle et l'imaginaire érotique. Elle est aussi psychothérapeute.

More posts by Julie-Édith Gauthier

Leave a Reply